Le comptable compte, le manouvrier manoeuvre, le dramaturge dramatise, l'ingénieur s'ingénie, le romancier romance et l'imbécile, lui,...

L'imbécile compile
.

En marge :

100 Centre Street

(Où l'on convoque les magistrats)

VIII. De la pertinence de l'abolition de l'enquête judiciaire au profit de l'enquête administrative de la CNDS

Nour-Eddine Zidane scribebat :

“C'est une information de nos confrères de France Inter. La commission nationale de déontologie et de sécurité a mené une longue enquête suite à l'affaire du tir du flash-ball à Montreuil, où un jeune homme avait perdu un oeil. Et le rapport est particulièrement sévère pour les forces de l'ordre.

Le 8 juillet dernier, des heurts opposent à Montreuil (Seine St Denis) des policiers et des manifestants qui soutiennent les occupants d'un squatt. Des policiers font usage de leurs flash-ball. Un jeune homme est grièvement blessé à l'oeil. S'agit-il d'une bavure ? La commission nationale de déontologie et de sécurité (CNDS) a enquêté pendant six mois et vient de conclure son rapport.

Dans ce document de 8 pages, la CNDS cible toute une série de dysfonctionnements. Elle se base sur le rapport de l'IGS, la police des polices mais aussi sur les auditions de la victime et des policiers qui ont utilisé leur flash-ball. L'arme peut causer des blessures graves et irréversibles, rappelle la commission. Ses trajectoires sont imprécises et dans le cas présent, ce n'était "ni indispensable ni proportionné à la menace" .

Le rapport recommande donc de ne plus utiliser l'arme lors de manifestations sur la voie publique sauf cas très exceptionnels à définir très strictement.

La CNDS pointe aussi les carences de la hiérarchie. Ce soir là, trois policiers ont utilisé leur flash-ball. Pourquoi n'avaient-ils pas reçu de formation depuis leur habilitation ? Pourquoi n'y a-t-il pas eu de débriefing collectif après l'intervention ? C'est pourtant clairement indiqué dans une note de service ministérielle.

En un mot, la CNDS pointe des "négligences" et des "manquements professionnels graves" . Elle souhaite des sanctions disciplinaires contre le lieutenant qui avait supervisé les opérations et contre l'agent soupçonné d'être l'auteur du tir blessant Joachim Gatti. Un gardien de la paix qui, à ce jour, est le seul à avoir été mis en examen dans cette affaire, toujours instruite par le parquet de Bobigny.”

(Nour-Eddine Zidane, « L’utilisation du flash-ball critiquée dans un rapport » in France Info, 10 mars 2010, france-info.com/...)
Céans, le mercredi X mars MMX

Là où la Justice estime qu'il est encore temps d'instruire, d'établir les faits, la CNDS conclue. Là où la Justice n'estime pas l'affaire en état d'être jugée, la CNDS réclame des sanctions.

Qu'attendons-nous pour remplacer la Justice par la CNDS, puisque celle-ci est à ce point plus rapide ? On ne saurait imaginer que la CNDS ne puisse avoir des conclusions autres que celles, à venir, de la Justice ; faute de quoi la CNDS devrait, en toute logique, être poursuivie pour diffamation.

 

#? > Réagir :

Pseudonyme, nom :

Adresse (URL ou courriel) :

Commentaire :

Sur le même thème

Thèmes en relation

       Vivent les enfants de Cayenne ?     J'accuse...! Cour des comptes
Mais que fait la police ?   Europa Neurotisch     Out Run